Reiju et harmonisation reiki peuvent être source de confusion

Dans la communauté reiki moderne, il semble y avoir pas mal de confusion entre « reiju » et « harmonisation ». Dans cet article, nous présentons une perspective qui, espérons-le, éclaircira une partie de cette confusion. Vos commentaires sont les bienvenus.

Fondements du reiju

Au Japon, l’harmonisation est appelée un « reiju », ce qui peut pêtre traduit par « bénediction spirituelle » ou « offrande ». Mais qu’est-ce que cela veut vraiment dire ?

Avant tout, comme l’indique la traduction, un reiju est spirituel par nature ; ce n’est pas physique. Les enseignements traditionnels enseignent que lorsque Mika Usui offrait un reiju à ses étudiants, il n’y avait aucun rituel physique. Au contraire, il se tenait juste assis face à son étudiant. Mais ce n’était pas n’importe quelle assise, Mikao Usui était une incarnation vivante de la Grande Lumière Brillante, symbolisée par DKM, le symbole et le mantra de Niveau III. DKM représente la non-attachement, y compris la non-attachement à notre ego. Cela se traduit par un état d'être sans aucun sens de « tu » ou de « je » ou même de «faire». DKM incarne un espace de possibilité ouverte.
Mikao Usui était « juste assis » comme la Grande Lumière Brillante, englobant le cosmos entier et étant cet espace de possibilité ouverte. Dans cet espace, Usui pouvait offrir le reiju comme une guérison, une bénédiction, une initiation, ou tout en même temps. Dans cet espace, l'étudiant pouvait recevoir tout ce dont il avait besoin à ce moment précis. Il n'y avait pas besoin de rituel ; seule la capacité de la personne à « donner » le reiju à être la Grande Lumière Lumineuse.

En japonais, l'essence de cet état d'être est appelée nyu gag a nyu, ou transmission de l'esprit à l'esprit.
Malheureusement, certains des étudiants de Shinpiden d'Usui ont eu des difficultés à être dans cet état sans ego. Par conséquent, Usui a emprunté un rituel physique conçu pour aider ses élèves à se rappeler qu'ils sont la Grande Lumière Brillante. Ce rituel emprunté n'avait pas de symboles ou de mantras, seules des positions de mains spécifiques étaient exécutées sur la personne recevant le reiju.
Les symboles et les mantras ont été ajoutés plus tard, probablement par Chujiro Hayashi, qui a étudié avec Usui pendant les 10 derniers mois de la vie de ce dernier. L'intention de Hayashi, comme celle de Mikao Usui, était d'aider les élèves à se rappeler qu'ils sont la Grande Lumière Brillante.

Mikao Usui considérait les symboles et les mantras comme des clés spirituelles destinées à débloquer ce qui était caché à l'intérieur. Il a enseigné les symboles initiaux et les mantras dans le cadre d'Okuden - le mot japonais pour les enseignements intérieurs ou cachés. Lorsque les élèves pratiquaient Okuden, y compris les symboles et les mantras, ils commençaient à réaliser ce qui était caché à l'intérieur, leur vraie nature, qui est le Reiki ou l'énergie spirituelle.

Au fur et à mesure que leur pratique d'Okuden s'approfondissait, les étudiants apprenaient Shinpiden - le mot japonais pour l'enseignement du mystère - et le symbole et le mantra du DKM. Lorsque les élèves ont pratiqué Shinpiden, ils sont passés d'une compréhension intellectuelle de DKM à une incarnation de la Grande Lumière Brillante.
À travers Okuden et Shinpiden (et au-delà), les étudiants ont reçu et offert le reiju - comme une guérison, une bénédiction, une initiation, ou tout en même temps.

Le système de Reiki migre vers l'Ouest

Quand Hayashi a enseigné le système de Reiki à Mme Takata, elle a fait référence au reiju comme une initiation, comme en témoigne son journal personnel. Elle a vu l'initiation comme une opportunité pour l'étudiant d'avoir une première expérience qu'il ou elle est Reiki.

Comme le dit Mme Takata dans son journal : « Que la véritable énergie sorte de l'intérieur, elle se trouve au fond de l'estomac à environ deux pouces au-dessous du nombril. »
Rien n'indique que Mme Takata ait jamais mentionné le reiju comme une harmonisation. Cependant, après sa mort, certains de ses étudiants - maintenant des enseignants à part entière - ont commencé à appeler l'initiation une initiation. Et, c'est le terme actuellement utilisé dans de nombreux pays et parmi de nombreux enseignants.
Malheureusement, appeler le reiju une harmonisation donne lieu à de nombreuses idées fausses. Une telle idée fausse est que le Reiki est externe au destinataire. Par exemple, certains enseignants de Reiki disent : «Sans harmonisation, vous ne pouvez pas canaliser le Reiki.» D'autres disent : «Une harmonisation est le transfert de la capacité de canaliser le Reiki, transmis d'un enseignant à un étudiant. »
De telles déclarations contredisent les enseignements de Mikao Usui, Chujiro Hayashi et Mme Takata - car chacun, à leur manière, a enseigné que le Reiki (énergie spirituelle) est notre vraie nature, cachée en nous, en attente d'être redécouverte. Il n'a pas besoin d'être canalisé (…) car il est déjà canalisé à l'intérieur, à travers et autour de nous. Pour la même raison, il n'a pas non plus besoin d'être transféré d'un enseignant à un étudiant. Si l'une ou l'autre de ces affirmations était vraie, alors celui qui ne serait pas « harmonisé » ne serait pas vivant. Évidemment, ce n'est pas le cas !

L'un des préceptes du système de Reiki est «soyez honnête». En tant que professeurs de Reiki, nous devons regarder le reiju d'une manière honnête, une manière qui nous ouvre à être une incarnation complète de la Grande Lumière Brillante. Si nous pensons vraiment que le reiju n'est qu'un rituel physique, alors nous ne sommes pas honnêtes - n'importe qui peut apprendre à faire le rituel physique, mais cela signifie-t-il qu'il peut offrir un reiju, une bénédiction spirituelle, en étant la Grande Lumière Brillante ? Si c'était le cas, nous devrions enseigner à tout le monde et partout comment pratiquer le rituel, alors nous pourrions tous le faire l'un sur l'autre et en un rien de temps, le monde serait meilleur.
Malheureusement, peu de professeurs de Reiki modernes sont capables de faciliter la transmission sans ego, esprit-à-esprit, qui est la base du reiju. Beaucoup pourraient même trouver difficile de comprendre les concepts, et encore moins être la Grande Lumière Brillante. Il est extrêmement difficile de sortir complètement du chemin - notre ego a une si forte emprise sur tout. C'est pourquoi le système de Reiki est une pratique spirituelle et permanente.

Retour à la source
Pour vraiment comprendre le concept d'harmonisation, nous devons non seulement regarder le contexte culturel dans lequel Mikao Usui pratiquait le reiju - c'est-à-dire comme une bénédiction spirituelle ou une offrande en tant que Grande Lumière Brillante - mais aussi les outils de pratique enseignés dans le système du Reiki. L'initiation / harmonisation / reiju doit également être considérée du point de vue des préceptes et du symbole et du mantra de Shinpiden.

Les préceptes sont:

Pas de colère

Pas d’inquiétude

Sois humble

Sois honnête

Montre de la compassion pour toi et pour les autres

En tant que pratiquants du système de Reiki, nous méditons et essayons de vivre selon ces préceptes. Au niveau de Shinpiden, nous ajoutons à notre pratique le symbole et le mantra DKM (Grande Lumière Brilante), qui n'est « qu'une » forme renforcée des préceptes.

Ce n'est que lorsque nous sommes une incarnation vivante du DKM, de la Grande Lumière Brillante - comme l'était Mikao Usui - que nous ne pouvons vraiment pas être en colère, ne pas nous inquiéter, être humble, honnête et compatissant.
Quand un enseignant offre une initiation ou un reiju - avec ou sans les symboles et les mantras, avec ou sans rituel physique - il ou elle doit le faire dans un état de vraie compassion. Et, dans un état de compassion véridique, nous voyons que nous sommes tous Un, donc il n'y a rien à donner ou à recevoir.

« Nous disons que le donneur, le receveur et le don lui-même sont vides et paisibles : c'est notre base pour dana paramita [la meilleure façon de donner] le donneur est vide de soi, le récepteur est vide de soi, et la chose offert est vide elle aussi, simplement vide de soi. Sans cette sagesse, donner est un trip de l'ego. Comment pouvons-nous passer à une vie où le bénéfice des autres est plus important que nos propres intérêts ? Donner de façon insurpassable, c'est se rendre compte qu'il n'y a personne qui possède et qu'il n'y a rien à posséder ; quand nous le réalisons, donner et recevoir se fait sans aucune pensée de perte ou de gain. »
Sensei Egyoku

Pour résumer le tout, un reiju (bénédiction spirituelle) est offert afin que les étudiants puissent avoir une première expérience de leur propre nature / énergie spirituelle (Reiki). Ils apprennent ensuite divers outils - comme les préceptes, les mantras, les symboles, la guérison pratique et la méditation - pour approfondir leur expérience de leur vraie nature. Comme ils ont eu une première expérience durant le reiju, ils savent ce qu'il faut chercher et ce que ça fait. L'élément le plus important dans le processus d'harmonisation / reiju est l'état d'esprit de l'enseignant, pas le rituel. Différents étudiants de Mikao Usui ont pu avoir des rituels différents, mais leur état d'esprit était le même, la Grande Lumière Brillante.


Share/Bookmark

Topics

Related Articles

entry border
Comments
  1. There are no comments for this entry yet.
Leave a Comment

Fields that are marked with »*« are required.