Reiki Kototama

Traduit par Véronique Frede 

“Les kototama ne sont ni une théorie, ni même un enseignement. C’est l’énergie de vie, ou Ki, qui donne naissance à la conscience dans sa multitude de formes. ” - William Gleason – Aikido and Words of Power : The Sacred Sounds of Kototama

Les kototama font traditionnellement partie des enseignements du Reiki II Okuden et Reiki III Shinpiden de Mikao Usui. Ce sont en réalité les mantras, mais chantés de façon spécifique.

Les kototama ont commencé à regagner en popularité à l’époque de Mikao Usui ; cela s’explique aussi par le fait que l’empereur Meiji et sa femme étaient des chercheurs et praticiens modernes en kototama.

Le mot kototama 言霊 signifie littéralement “esprit du mot” ou “mot-âme”. Il représente aussi le pouvoir spirituel (tama) du son (koto).

Les kototama ont des sons-mères et des sons-pères. Les sons-mères sont des voyelles, sons les plus importants, et les sons-pères sont des consonnes. Quand les sons-mères et les sons-pères s’unissent ils créent les sons-enfants. Il y a 5 sons-mères, 8 sons-pères, 5 sons moitié-mères et 32 sons-enfants. Les 5 sons-mères sont aussi liés avec les 5 éléments qui sont la terre, l’eau, le feu, l’air et l’espace.

Les sons sont aussi organisés dans des ordres spécifiques dans le but d’éveiller des états de conscience bien précis, dont on peut aussi faire l’expérience sur le plan énergétique, étant donné que conscience et énergie sont liés.

L’objectif ultime du chant des kototama est de réaliser notre interconnexion avec l’univers. Plus on prend conscience de cette interconnexion, plus on réalise à travers l’expérience que tout est kototama. En chantant dans cette perspective d’interconnexion, ce n’est pas vous qui chantez les kototama, mais c’est l’univers entier qui chante.

“Nous avons finalement pratiqué le “chant profond”, en prenant les voyelles a,i,u,e,o et en les chantant de façon énergétique, avec tout notre corps et âme, son par son, tel que u,a,i,e … Sensei a toujours dit que  “enseigner cette discipline est la plus grande bonté. Le premier pas dans votre pratique est de pratiquer cela. ” - Satomi Myodo (1896-1978) Journey in Search of the Way [Ceci date aux environs de l’époque de Mikao Usui.]

Pourquoi est-il aussi important de chanter les kototama ? Dans l’enseignement spirituel japonais, nous avons l’esprit, le corps et la parole (san mitsu- les trois mystères). Le corps est très physique : on peut le toucher, le sentir, le voir, etc. L’esprit quant à lui est très subtil : on ne peut pas le toucher, le sentir ou le voir. Bien que la parole soit entre le corps et l’esprit, on peut la sentir et l’entendre. Cependant, la parole n’est pas aussi physique que le corps, ni même aussi subtile que l’esprit. Il est difficile pour la plupart d’entre nous de travailler avec notre esprit très subtil, parce qu’il est trop subtil. De ce fait, la parole ou le chant forme un pont entre le corps et l’esprit. Cela amène la pratique d’un état relativement brut (corps) vers un état plus subtil (parole) et encore plus subtil (esprit).

Nous pouvons aussi voir cela dans les enseignements au plan de l’esprit du système du Reiki, les préceptes :

Ne sois pas en colère

N’ai pas de soucis

Montre de la gratitude

Sois en accord avec ton chemin et ton être

Montre de la compassion envers toi-même et ton prochain

Comme on peut le voir, les préceptes portent sur l’esprit, et comme nous le savons tous, ils ne sont pas faciles à appliquer dans le quotidien.

Dans le système du Reiki, on apprend souvent en premier les enseignements du corps : la guérison par les mains est très physique. On va ensuite un peu plus en profondeur, avec les enseignements de la parole : les kototama. Puis grâce à une pratique prolongée des kototama, nous commençons alors à appliquer les enseignements de l’esprit du système du Reik : les préceptes.

Bien entendu ceci n’a pas lieu en une nuit, ce qui est aussi la raison pour laquelle les kototama doivent être chantés régulièrement pour faire l’expérience directe de ce que Kototama représente réellement.

“Le hara n’est pas uniquement le centre physique du corps ; mieux compris, c’est aussi le centre de notre énergie spirituelle” - William Gleason - The Spiritual Foundation of Aikido

Un des éléments clés à se rappeler lorsqu’on chante les kototama, c’est que le son doit provenir de notre bas ventre. Cet endroit s’appelle le hara ou tandem en japonais. Quand le son provient du hara on pratique alors la respiration profonde (Okinagaho dans la tradition Shinto). Ce genre de respiration profonde peut faire résonner les sons à travers tout notre être physique, grâce à notre esprit calme et centré.

Imaginons un bol chantant : si le bol est renversé, il ne résonne pas ; il doit être posé correctement avec son ouverture orientée vers le haut. C’est ce que l’on fait lorsqu’on se focalise sur le hara, sinon on chante avec notre tête, tel le bol chantant renversé. Imaginons maintenant qu’on remplisse le bol chantant (ouverture vers le haut) sur lequel on tape. Est-ce qu’il résonne encore ? Non, car il est rempli de choses. Donc pour faire vraiment résonner les kototama à travers tout notre être, il faut être comme le bol chantant : vide.

Notre esprit doit être vide. Nous pouvons alors nous demander, vide de quoi ? Vide d’attachement au passé, au présent et au futur. Cela peut être un vrai défi. Par conséquent, plus on chante les kototama, et plus on commence à respirer profondément dans notre hara, plus notre esprit se videra, plus le son vibrera à travers notre être entier, plus on commencera à réaliser notre interconnexion avec le tout. 

“Les kototama ne sont pas seulement le son de la voix humaine. C’est le sang rouge dans votre hara, en ébullition avec la vie. Quand je chante les sons AOUEI, les dieux qui accomplissent les fonctions de ces kototama se rassemblent autour de moi. Un être humain véritable peut faire cela et encore plus. ” - Morihei Ueshiba

Chaque son spécifique a plusieurs significations. Regardons le premier kototama dans le système du Reiki, OUEI :

O = eau – continuation de l’action spirituelle – écoulement rapide – descendant – santé physique – connexion – accumulation – compréhension – couler

U = unité – corps/esprit universel – retour au-soi – qui provient en profondeur dans le ventre – existence pure – vacuité (la forme est vide et vide est la forme – Sutra du Cœur) – esprit direct – équilibre 

E = feu – expansion – ramification pour devenir les canaux dans le corps – recherche – développement spiritual – levant

I = terre – centre – un point – force de vie – volonté de vie – sens – centre de contrôle/ancrage – pouvoir – perception – vitalité – stabilité – expansion – en-dehors du corps

Ainsi, si on regarde ce kototama en profondeur, nous pouvons voir qu’il nous aide à ancrer et à centrer notre corps. Et c’est à partir de cet état-là, quand on est ancré et centré, que nous pouvons grandir vers le haut et l’extérieur. Ceci explique pourquoi Mikao Usui a enseigné OUEI en tant que premier kototama, car nous avons besoin d’être pleinement conscient de notre être physique avant de faire l’expérience de cette expansion vers le haut et l’extérieur. C’est dans ce corps physique que nous devons incarner l’univers.

“Dans les différentes sectes du Shinto et du Bouddhisme, la classification des éléments n’est pas consistante ; elle change avec la vue exprimée et parfois cela dépend de l’expérience physique du praticien. ” - William Gleason - Aikido and Words of Power The Sacred Sounds of Kototama

Si on regarde suffisamment en profondeur chacun des kototama du système du Reiki, nous voyons beaucoup d’enseignements qui peuvent nous aider dans notre pratique. En essence, chaque kototama est comme une marche menant vers la suivante, formant ainsi un chemin – un chemin allant de l’ignorance vers la connaissance de notre vraie nature. Un chemin allant vers la réalisation où tout est kototama.

Références:

William Gleason - Aikido and Words of Power The Sacred Sounds of Kototama
William Gleason - The Spiritual Foundation of Aikido

John Stevens - The Secrets of Aikido
John Stevens - The Philosophy of Aikido

John Stevens - The Heart of Aikido - The Philosophy of Takemusu Aiki by Morihei Ueshiba 

Shingon Texts - BDK English Tripitaka 
The Collected Teachings of the Tendai Lotus School - BDK English Tripitaka

Motohisa Yamakage - The Essence of Shinto

 


Share/Bookmark

Topics

Related Articles

entry border
Comments
  1. There are no comments for this entry yet.
Leave a Comment

Fields that are marked with »*« are required.