Les niveaux plus profonds du Traitement “à distance”

Au sein de la démarche du Reiki, il y a une pratique qui est communément appelée le soin « à distance ». De nombreuses écoles modernes de Reiki enseignent que vous faites cela en « envoyant » quelque chose à quelqu’un – en utilisant un coussin, une peluche, en posant votre main sur votre jambe, en matérialisant un lien (*), etc…

Traditionnellement, ce n’est absolument pas le cas ! Nous pouvons voir cela clairement lorsque nous nous penchons sur les enseignements de Mikao Usui pour le niveau II Okuden.

Tout d’abord, Okuden signifie «enseignements intérieurs », ce qui veut dire que lorsque nous pratiquons un soin à distance, nous devons le vivre de l’intérieur, dans notre esprit ou notre cœur. Utiliser un coussin ou notre jambe comme lien, tout cela fait que notre pratique est extériorisée, « envoyant » notre focus vers l’extérieur.

Ensuite, lorsque nous étudions le soin « à distance » nous apprenons le symbole et le mantra Hon Sha Ze Sho Nen 本者是正念.

Traduit, Hon Sha Ze Sho Nen 本者是正念 signifie : « ma nature originelle est une pensée non dualiste ». Comme vous pouvez le voir, cela ne dit rien du soin à « distance ». Bien plus, cela affirme que nous avons besoin de réaliser que notre nature originelle est une pensée non dualiste. Traditionnellement ceci se travaille par de longs moments de méditation sur le symbole et en chantant le mantra.

Si nous enseignons à nos élèves d’utiliser un coussin, une jambe, un lien(*), ou que nous « envoyons » quelque chose, alors nous continuons à renforcer l’idée qu’il y a une distance qui doit être franchie. Mais si nous regardons vraiment au cœur de la vraie nature de la réalité, nous verrons qu’il n’y a aucune distance. Nous sommes tous interconnectés.

C’est donc aussi pourquoi, lorsque nous réalisons un soin « à distance », nous devons laisser filer l’idée que nous avons besoin de nous connecter à quelqu’un, ou à un animal, ou à un arbre, parce que nous sommes déjà connectés. Au plus nous installons l’idée que nous devons nous connecter, au plus nous nous convainquons que nous ne sommes pas du tout interconnectés. Il vaut donc mieux tout de suite enseigner que nous sommes déjà connectés et que tout ce que nous avons à faire est de nous souvenir que nous sommes avant toute chose interconnectés : pas besoin de se connecter !

Mais pourquoi tant de gens enseignent-ils que nous devons nous connecter et que tout cela est « extérieur » ? C’est parce que beaucoup d’inquiétude et de peur sont en jeu ,qui par essence proviennent de notre ego. Pensez à ceci : si nous nous souvenons que nous sommes déjà connectés à un ami qui a le cancer et que nous ne faisons qu’un avec cette personne, alors nous avons aussi le cancer ! Cette idée peut engendrer pas mal d’inquiétude et de crainte pour le praticien inexpérimenté. (Cela peut aussi conduire à l’idée que nous avons besoin de protection dans notre pratique, mais ça c’est un autre sujet !). C’est pour cela que le traitement « à distance »  est traditionnellement enseigné à la fin du niveau II Okuden. A ce moment-là, l’étudiant a surmonté la plus part de ses inquiétudes et de ses peurs, ce qui est aussi abordé dans les Préceptes. Contempler et méditer avec les Préceptes est une pratique fondamentale du Shoden, le niveau I du Reiki.

Donc, en pratiquant notre interconnexion lorsque nous réalisons un soin à « distance » -sans le recours à un coussin, une jambe, un lien, ou en envoyant quelque chose – le praticien commence à perdre ses inquiétudes et ses peurs.

C’est pour cela que cette pratique est aussi traditionnellement réservée au praticien, afin d’aplanir son ego, son emprise, son attachement, sur sa petite personne. De ce fait, le praticien, peut devenir plus ouvert, avancer et embrasser sa vraie dimension, plutôt que de rester ancré à un petit « soi » effrayé et inquiet.

Voilà pourquoi il est si important de pratiquer les aspects plus profonds du traitement « à distance », afin que nous puissions réaliser notre vraie nature, notre grande et brillante lumière intérieure dans laquelle nous réalisons que nous sommes tous déjà interconnectés. Cette interconnexion nous aidera aussi à nous montrer plus de compassion envers nous-même, parce que nous aurons lâché notre ego et nos chers concepts ; et en retour ceci nous aidera à nous montrer bien plus compatissants envers les autres.

Ainsi, la prochaine fois que vous pratiquerez un soin à distance, donnez à votre ego un coup de pied aux fesses et, à la place, ressentez l’interconnexion avec votre ami, votre animal, avec leur maladie. Ressentez l’interconnexion avec tout ce qui est et plongez plus profond dans les enseignements spirituels de Mikao Usui.

(*) Frans Stiene parle de « pont » « bridge ». « Chaque fois que nous pensons avoir une distance à franchir, ou à construire un pont entre vous et la personne à qui vous “adressez” un soin, vous affirmez qu’il y a une distance et que vous devez vous connecter, mais cette connexion existe déjà : tout ce que nous avons à faire est de nous en souvenir ! »

 


Share/Bookmark

Topics

Related Articles

entry border
Comments
  1. There are no comments for this entry yet.
Leave a Comment

Fields that are marked with »*« are required.